Barcia, un des premiers auteurs espagnols au siècle des Lumières

Page titre Essai de Barcia sur la Floride 1722

 

Andrés Gonzaléz de Barcia Carballido y Zúñiga. (1722). Ensayo Cronologico, para la Historia General de la Florida. […] Madrid : En la Oficina Real, y à Costa de Nicolas Rodriguez Franco.

Andrés Gonzaléz de Barcia, un compilateur à la Cour royale d'Espagne au début du 18e siècle, devenu le premier américaniste au monde

Andrés Gonzaléz de Barcia Carballido y Zúñiga (1673-1743) – nommé ici Barcia – était un personnage érudit à l’emploi de la Cour d'Espagne au début du 18e siècle. Il était à la fois homme politique, historien et dramaturge. Il fut membre fondateur de l'Académie Royale espagnole en 1713.

Il s'est adonné à la tâche immense d'une compilation des ouvrages édités sur l'histoire des Amériques. Depuis deux siècles, maints ouvrages édités par de nombreux commentateurs coloniaux et espagnols commençaient déjà à se faire rares.

Le mérite de Barcia a été de les assembler pour les publier avec nombre de commentaires, jetant ainsi les bases de l'historiographie coloniale hispano-américaine. L’utilité d’une telle compilation était évidente à l’époque : cela établissait les prétentions de la couronne espagnole sur les territoires coloniaux d’Amérique en ayant pour preuve toute la production littéraire, cartographique et historiographique des deux siècles précédents. Avec le recul historique, Barcia est considéré comme le tout premier «américaniste».

Il s'est aussi distingué par sa participation active à la rédaction du Diccionario de Autoridades avec l'aide d'un comité d'érudits de la Cour espagnole, rédaction qui s’étendra de 1726 à 1739. Cette contribution lui vaut d’être reconnu comme l’un des principaux auteurs espagnols de la période des Lumières, agissant à titre de précurseur.

Le titre présenté en exposition représente son opus le plus important, soit un essai critique sur la découverte et la conquête du territoire de la Floride par la couronne espagnole. Barcia y rend compte des nombreuses erreurs d’interprétation qu'il a pu relever dans la littérature produite par les autres puissances européennes en la matière – récits et chroniques de voyages français, anglais, néerlandais, danois et suédois sur les Indes occidentales. De par l’organisation chronologique de cet essai, Barcia adopte une approche systématique sur la question, de façon à développer un argumentaire réfutant les prétentions des autres puissances européennes, ce qui révèle sa pugnacité à servir la couronne espagnole dans la consolidation de son entreprise coloniale.

Sources bibliographiques

Carlyon, J. E. (2000). Studies in Book and Print Culture : Andrés González de Barcia and the Creation of the Colonial Spanish American Library. Toronto, CA: University of Toronto Press. Retrieved from http://www.ebrary.com. Notice sur Virtuose : http://virtuolien.uqam.ca/tout/UQAM_BIB000044541.

Carlyon, J. E. (2003). The americanist Andrés González de Barcia Carballido y Zúñiga (1673–1743) and the creation of the colonial spanish american library (Order No. 3101679). Récupéré de ProQuest Dissertations & Theses Global. (305337189). URL : http://search.proquest.com/docview/305337189

Pettinaroli, E. (2013). Critical Metageographies of the Indies in Andrés Gonzaléz de Barcia’s Introducción al Ensayo Cronológico para la Historia General de la Florida. Dieciocho: Hispanic Enlightenment, 36(2), 247-272. Récupéré le 29 septembre 2016 de http://search.ebscohost.com.proxy.bibliotheques.uqam.ca:2048/login.aspx?direct=true&db=a9h&AN=109139114&lang=fr&site=ehost-live

Silla, D. [s.d.]. Andrés Gonzaléz Barcia : Madrid, 1673-1743 dans Real Academia Española. Récupéré le 29 septembre 2016 de http://www.rae.es/academicos/andres-gonzalez-barcia

 

Question?