Publier en libre accès

Ces pages contiennent des clés pour aider les chercheurs qui doivent se conformer à une politique de libre accès aux publications, puisque les grands organismes subventionnaires font du libre accès aux résultats de la recherche subventionnée une condition de leur financement.

Les informations sont présentées de façon à suivre le parcours d’un chercheur, à partir de la demande de subvention jusqu’à l’enclenchement du processus de publication en libre accès.

Si vous ne trouvez pas l’information recherchée, veuillez le signaler en écrivant à : libreacces@uqam.ca

1. Lors d’une demande de subvention de recherche

Lors de la rédaction de la demande de subvention, vérifiez si l’organisme subventionnaire exige que les résultats de la recherche soient diffusés en libre accès et, le cas échant, sous quelles conditions.

Vous pouvez obtenir ces informations sur les exigences de l’organisme subventionnaire pour le libre-accès sur le site de l’organisme subventionnaire ou auprès de l’agent(e) de recherche et de planification de votre faculté ou du Service de la recherche et de la création de l’UQAM.

Trouver les politiques de libre accès de différents organismes subventionnaires

Politique de libre accès des IRSC1, du CRSNG2 et du CRSH3

Les trois organismes subventionnaires du gouvernement fédéral se sont dotés d’une politique harmonisée sur le libre accès des résultats de la recherche. En résumé, cette politique exige que les chercheurs subventionnés par l’un de ces organismes doivent veiller à ce que les articles soumis à un comité de lecture ET découlant de la recherche financée par leur subvention soient diffusés gratuitement en ligne dans les 12 mois suivant leur publication.

Plus spécifiquement, vous avez deux options pour répondre aux exigences de la Politique :

  • Option B
  • Publier dans une revue qui rend les articles disponibles gratuitement immédiatement ou dans les 12 mois suivant leur publication. Cette revue peut être une revue en libre accès, une revue sous abonnement avec une barrière mobile d’un maximum de 12 mois ou une revue hybride.

Politique de libre accès du Fonds de recherche du Québec-Santé (FRQS)

Au niveau provincial, les chercheurs qui obtiennent une subvention en provenance du FRQS sont soumis aux mêmes conditions qu’au fédéral.

Pour l’instant, les autres organismes subventionnaires provinciaux travaillent à une politique du libre accès.

Consulter les politiques gouvernementales de libre accès

Planification des frais de publication

Si le libre accès est une exigence de l’organisme subventionnaire, vous pouvez intégrer un montant de frais de publication en libre accès à la section budget de votre demande et le mentionner dans la justification du budget. Ces frais peuvent varier, allant de la gratuité à 5 000 $ USD.

Voir la section Évaluer une revue / Les frais de publication exigés sont-ils clairement indiqués ?

2. Lors du choix d’une revue savante pour publier

La majorité des éditeurs de revues scientifiques offre une solution pour publier un article en libre accès. Il est fort probable que vous puissiez publier dans les revues que vous consultez ou auxquelles vous soumettez déjà vos articles.

Certains sites Web centralisent les conditions d’auto-archivage de plusieurs revues ou éditeurs.

Vérifier la politique de l’éditeur de la revue de votre choix

Si votre revue n’est pas recensée par l’un de ces outils, consultez le site Web de la revue pour y trouver ses conditions de publications en libre accès. Si cette information n’est pas disponible, il est possible de communiquer avec les responsables de la revue.

Processus menant au choix d’une revue

* 3 possibilités : revue en libre accès, revue sous abonnement avec barrière mobile ou revue sous abonnement de type hybride .

Bénéficier du soutien de votre bibliothécaire pour toutes ces démarches

Si vos revues habituelles ne vous permettent pas de vous conformer à la politique de libre accès de votre organisme subventionnaire, consultez les pages suivantes qui offrent des outils pour chercher des revues dans votre domaine d’expertise.

 

Si la revue choisie vous permet de respecter la politique de libre accès à laquelle vous êtes soumis, passez à la section 3.

Repérer une revue de qualité dans votre domaine

  • Directory of Open Access Journals (DOAJ)
  • Le DOAJ est un répertoire qui recense plus de 9 000 revues en libre accès, qui sont évaluées avant leur inclusion. Pour butiner les revues par domaines disciplinaires, utilisez la rubrique Browse Subjects ou raffinez vos résultats avec la facette Subject dans la recherche avancée.

    Cliquez sur la capture d'écran pour l'agrandir

  • Directory of Open Access Journals (DOAJ)
  • doaj.org
  • Directory of Open Access Scholarly Resources (ROAD)
  • ROAD est un répertoire qui recense des revues en libre accès (et des conférences). Utilisez la recherche avancée pour afficher les ressources par domaines disciplinaires ou par types de documents.

    Cliquez sur la capture d'écran pour l'agrandir

  • Directory of Open Access Scholarly Resources (ROAD)
  • road.issn.org
  • Scopus
  • La base de données bibliographiques Scopus permet de consulter la liste des revues qui y sont référencées, soit plus de 20 000 titres. Vous pouvez télécharger cette liste en format Excel, ce qui vous permet de trier les revues par sujet, par indicateurs scientométriques et par statut de libre accès. Les revues en libre accès sont identifiées comme telles ; pour les autres, il faudra vérifier la politique de l’éditeur concernant le libre accès.

    Cliquer sur le lien « Download Scopus Source List » pour télécharger le fichier. Si vous optez pour l’option « Browse sources », vérifiez la présence de résultats sous chacune des lettres.

    Cliquez sur la capture d'écran pour l'agrandir

Éviter les revues prédatrices ou discutables

Une revue prédatrice se présente comme une revue savante en libre accès et demande des frais de publication, sans offrir toutes les caractéristiques associées à une revue savante de qualité. Par exemple, le processus d’évaluation par les pairs pourrait être déficient.

D’autres revues, qu’elles soient en libre accès ou non, sans pouvoir être qualifiées de prédatrices, n’ont tout simplement pas adopté toutes les bonnes pratiques de publication.

Bonnes pratiques de publication

Comment éviter les éditeurs prédateurs

En tout temps, il convient de procéder à une évaluation de la qualité de la revue dans laquelle vous souhaitez publier.

Évaluer une revue

Quelques questions à se poser afin d’évaluer une revue savante.4
  • Connaissez-vous cette revue ou vos collègues la connaissent-elle?
    • Avez-vous déjà lu des articles de cette revue?
    • Est-il facile de repérer ses derniers articles ?
    • Les articles sont-ils indexés dans des bases de données que vous utilisez ?
  • La revue a-t-elle un ISSN valide?
  • La revue attribue-t-elle un identifiant pérenne (tel un DOI5 ) aux articles pour assurer leur repérage à long terme sur le Web?
    • Est-il présent lorsqu’on repère la citation de l’article?
  • L’éditeur est-il clairement identifié? Est-il aisé de communiquer avec lui?
    • Le nom de l’éditeur apparaît-il clairement sur le site web?
    • Peut-on communiquer avec lui par téléphone, par courriel et par la poste?
  • L’éditeur est-il membre d’une organisation reconnue?
  • Par exemple, le Committee on Publication Ethics (COPE) ou le Open Access Scholarly Publishers’ Association (OASPA) ?

  • Connaissez-vous les membres du comité éditorial ?
    • Sont-ils reconnus dans la communauté scientifique?
    • Les membres du comité éditorial font-ils état de leur participation à cette revue sur leur propre site Web?
  • La revue détaille-t-elle le type d’évaluation par les pairs (peer review) utilisé?
  • Le site Peer Review Evaluation (www.pre-val.org/resources) répertorie les meilleures pratiques sur la révision par les pairs.

  • Les frais de publication exigés sont-ils clairement indiqués ?
    • Est-ce que le site Web de la revue explique quels frais seront chargés et à quel moment ?

      Le site www.eigenfactor.org/openaccess vous permettra de considérer si les frais de publication sont acceptables considérant le « prestige » de la revue.

      Voir aussi Comment évaluer une revue (ABRC/CARL).

3. Une fois le processus de publication enclenché

Que vous soyez ou non la personne qui correspond avec l’éditeur, demeurez engagé dans le bon déroulement du processus de publication de votre article. Vous maintiendrez ainsi votre autonomie dans la diffusion en libre accès de votre article.

Éléments à ne pas oublier

  • Signalez le numéro de référence du financement de votre recherche, soit par une note de bas de page dans votre article, soit directement à l’éditeur, qui s’occupera de la mise en page.
  • Si vous avez des coauteurs, établissez dès maintenant qui s’acquittera des frais de publication. Au besoin, validez si cette dépense est nécessaire. Il se peut que l’éditeur offre d’autres options de libre accès
  • Conservez une copie du postprint (si vous avez opté pour une revue permettant l’autoarchivage). Lorsque vous intégrez les corrections demandées par les réviseurs, conservez une copie (incluant les images) de ce que vous envoyez. L’éditeur n’est pas obligé de vous fournir une copie du postprint.

Trouver un dépôt institutionnel

Vous pouvez déposer vos documents dans Archipel, le dépôt institutionnel de l’UQAM. Il est possible d’y déposer les documents sous embargo. Ceux-ci seront rendus publics à la date de levée de l’embargo que vous inscrirez dans le système.

Si vos coauteurs ne sont pas affiliés à l’UQAM, ils peuvent également déposer les articles dans le dépôt institutionnel de leur université (ou institution).

  • OpenDOAR
  • opendoar.org
    • Permet de vérifier si l’institution de votre coauteur possède un dépôt pour l’autoarchivage.

Trouver un dépôt disciplinaire

Si vous souhaitez explorer la piste des dépôts disciplinaires, voici deux ressources intéressantes :

Glossaire

Auto-archivage
Un chercheur auto-archive ses articles en les déposant lui-même dans une archive ouverte, de type dépôt institutionnel ou disciplinaire
Barrière mobile
Certaines revues fournissent dans un premier temps les articles en accès payant, puis les rendent disponibles en libre accès. La barrière mobile est cette période de temps avant le passage au libre accès.
Dépôt disciplinaire
Un dépôt disciplinaire est une archive de publications électroniques en libre accès pour un domaine scientifique donné.
Dépôt institutionnel
Un dépôt institutionnel est une archive de publications électroniques en libre accès propre à un établissement de recherche. Le dépôt institutionnel de l’UQAM est archipel.uqam.ca.
Embargo
Il est possible de déposer un article dans une archive ouverte (i.e. un dépôt institutionnel ou disciplinaire) sans qu’il soit immédiatement accessible. Il sera accessible après une période d’embargo dont la durée est définie par l’éditeur.
Frais de publication
Certaines revues en libre accès et les revues hybrides demandent des frais de publication (article processing charge ou APC) aux auteurs afin que leurs articles soient disponibles en libre accès.
Postprint
Version définitive d’un article accepté pour publication. En français, ce terme est traduit par «postpublication».
Revue en libre acces
Les revues en libre accès rendent leurs articles directement et immédiatement accessibles au public. C’est la voie dorée du libre accès (Gold Open Access). Différents modèles de financement permettent l’existence de revues en libre accès, dont celui de l’auteur-payeur. L’auteur paie alors des frais de publication (article processing charge ou APC) afin que son article soit publié en libre accès.
Revue hybride
Les revues ayant adopté un modèle hybride permettent à un auteur de diffuser son article en libre accès du moment qu’il acquitte des frais de publication. Cet article se retrouve alors en libre accès, contrairement aux autres contenus de la revue qui ne sont accessibles que sous abonnement.

Notes et références

  1. Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) /Canadian Institutes of Health Research (CIHR).
  2. Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) /Natural Sciences and Engineering Research Council of Canada (NSERC).
  3. Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) /Social Sciences and Humanities Research Council of Canada (SSHRC).
  4. Adaptation et traduction de la page Check de Think Check Submit : thinkchecksubmit.org/check
  5. Quand un article se voit attribuer un DOI, celui-ci fait partie de la référence bibliographique de cet article. Par exemple, le lien fourni avec la référence de ressemblerait à «dx.doi.org/10.7202/000376ar», ou la référence se terminerait par «DOI : 10.7202/000376ar». Le DOI est unique à chaque article.
 

Préparé par  

libreacces@uqam.ca

Crédit : certaines icônes proviennent de
Freepik et le logo d'Open Access Week