Conférence sur le Dhrupad présentée par Andrée Martin.

17 février, 2016
Vignette: 
Accroche: 

 

 

Mardi le 23 février, 12 h 30,  à la Bibliothèque de musique (F-5101).

MidiMus

Date : Mardi le 23 février, à 12 h 30.  

Lieu : Bibliothèque de musique, F-5101.

 

Conférence présentée par Andrée Martin, professeure au Département de danse

Considéré comme la plus ancienne forme de musique et de chant en Inde, et la forme musicale du Naad yoga (yoga du son), le Dhrupad est autant une musique qu’une incroyable expérience du son. Pur, méditatif et hautement sophistiqué, le Dhrupad prend sa source dans les Sama Veda (les textes sacrés) et s’appuie sur un savoir millénaire tout comme une solide technique vocale et musicale. Fondé sur la transmission orale, le Dhrupad est longtemps resté un art d’initié, réservé à un cercle fermé. Aujourd’hui, accessible à tous, il reste une des formes d’art les plus sacrées de l’Inde, par la nature du son émis, de même que par le lien qu’il entretient avec la production/récitation de mantras.

Cette conférence exposera les éléments fondamentaux et philosophiques de ce système musical. Elle sera aussi l’occasion de présenter la démarche des frères Gundecha, figures centrales du Dhrupad en Inde et dans le monde, qui animeront un atelier intensif à Montréal du 30 mai au 3 juin 2016.

Les  frères Gundecha

Reconnus internationalement pour la finesse de leurs voix et la beauté intemporelle de leur musique, les frères Gundecha sont aujourd’hui les chefs de file du Dhrupad en Inde et dans le monde. Héritiers d’une lignée ininterrompue de 20 générations de transmission orale, Padmashri Pandit Umakant, Ramakant, et Akhilesh Gundecha se sont produits sur les scènes du monde entier : Royaume-Uni, Allemagne, France, Brésil, Argentine, Japon, Corée, Canada, États-Unis, etc.

Les frères Gundecha ont mis en musique et chanté les grands poètes indiens dont Kabir et Nirala. Ils ont enregistré plus de 50 albums et sont apparus sur les réseaux télévisuels de l’Inde, des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, du Japon, de l’Australie, etc. Récipiendaires de nombreux prix, dont le Sanskriti Award (1994) et le titre de Padmashri (2012), ces artistes accomplis et ces pédagogues aguerris ont conduit un nombre impressionnant d’ateliers sur les aspects musicaux et yogiques du Dhrupad tant en Asie, qu’en Europe et dans les Amériques.

La professeure Andrée Martin

Spécialiste de la question du corps en arts vivants, Andrée Martin est professeure au Département de danse de l’UQAM depuis 2003. Ses recherches-créations touchent principalement au corps en étoile, de même que sur la transversalité en art, et plus particulièrement celles se rapportant à la danse, au chant, au cinéma et aux arts visuels.

Elle s’intéresse depuis plusieurs années à la danse et à la musique classique de l’Inde, dont le chant Dhrupad, qu’elle pratique sous la guidance de Padmashri pandit Umakant Gundecha et Padmashri pandit Ramakant Gundecha. Elle travaille actuellement au développement d’un Abécédaire du corps dansant (subvention Savoir CRSH, 2013-2018 & subvention FQRSC, 2007-2011) un projet d’envergure menant à une suite d’essais littéraires et scéniques sur le corps en situation de performance.

Les MidiMus sont présentés par le Département de musique de l’UQAM.

 

Question?